Rencontres au Monte-en-l'air (Paris) : du 2 au 5 juillet

Publié le par les sourires

Récapitulatif des rencontres et événements

Mercredi 2 juillet : Killoffer & Duhoo
Jeudi 3 juillet : Benoît Preteseille
Vendredi 4 juillet : Vente de dessins aux enchères au bar Le Phénix
Samedi 5 juillet : Nadia Vinagre (concert)
*****************************************************************************
MERCREDI 2 JUILLET À PARTIR DE 18H30
KILLOFFER & DUHOO
RENCONTRE ET SIGNATURE À L'OCCASION DE LA PARUTION DE
PAS UN SEUL
N'hésitons pas à parler d'événement historique ! Ceux qui savent ce que c'est que Pas un seul en conviendront ! C'est en 1987 que Duhoo et Killoffer ont autoproduit le premier Pas un seul, magazine composite fait de bandes dessinée expérimentales, de textes abscons et de mises en pages néo-Dada. Ce Pas un seul  inaugural fut l'une des premières tentatives pré-Association d'hybrider la bande dessinée avec des préoccupations d'ordre  avant-gardistes exportées de l'histoire de l'Art et de la Littérature du XXe siècle. En janvier 1990, un second Pas un seul n°1 fait l'objet d'un supplément à Labo : voisinant avec l'underground de Miettes de poche de Mattt Konture, Pas un seul était de nouveau là pour générer un lien avec les idées Dada, surréalistes ou oulipiennes. Le Pas un seul de Duhoo et Killoffer a donc fort compté dans le développement de la tendance avant-gardiste de la future
Association. On comprend donc mieux pourquoi un nouveau Pas un seul de Duhoo et Killoffer en 2008 est un événement. Troisième occurrence et troisième n°1, ce Pas un seul grand format et agrafé ne propose plus de textes typographiés ni même de bandes dessinées à proprement parler : de grandes compositions articulent textes et dessins avec un subtil art du contrepoint et de l'incongruité. Les amateurs du Quel est le propos ? de Laurent André retrouveront dans ce Pas un seul de ses ex-camarades de l'école Duperré cet étrange mélange d'avant-gardisme graphique, de slogans incongrus et de potacherie ésotérique.

*****************************************************************************
JEUDI 3 JUILLET À PARTIR DE 18H30
BENOIT PRETESEILLE
RENCONTRE ET SIGNATURE À L'OCCASION DE LA PARUTION DE
L'HISTOIRE BELGE &
FANTOMAS, LE DERNIER GESTE


Ça est une blague belge. Benoît Preteseille nous invite à la rencontre fortuite des icônes du Royaume.
L'aigle de Marcel Broodthaers croise les personnages de Breughel, Ensor, Delvaux, Magritte ou ceux de l'école de Marcinelle, entre autres. Preteseille, au final, nous expose un nouvel ordre politique dont la Belgique serait le modèle déposé. Un livre qui arrive en pleine tourmente politique belge ! Après un passage en Scénographie aux Arts Déco de Paris, Benoît Preteseille a élaboré des décors pour des pièces de théâtre et des spectacles de cirque. Il fut à l'origine des Editions Ion, collectif ayant produit et diffusé artisanalement des brochures dessinées, développant son univers personnel où se croisent Arsène Lupin, Francis Picabia ou Erik Satie, dans une atmosphère de joyeux dadaïsme que l'on retrouve aujourd'hui dans L'Oiseau de Francis Picabia (La Cinquième Couche). Il travaille à l'occasion avec le collectif Stratégie Alimentaire mais est surtout, avec Wandrille, un des deux fondateurs des Editions Warum, directeur de la collection Civilisation, dans laquelle il a publié DADAbuk et L'Ecume d'Ecume des jours (d'après Boris Vian). On peut encore citer sa grande carrière de chanteur de Rock'n'roll sous le nom de Tranchand ! La vie est une chose bien trop sérieuse pour ne pas tout en faire en même temps.



Fantomas, l'homme aux mille visages, le terroriste défiguré insaisissable profite de sa toute puissance pour matraquer et dynamiter l'art moderne. Une vraie critique de l'art moderne et contemporain sous des faux airs de roman feuilleton à l'ancienne. Benoît Préteseille enfourche un de ses chevaux de bataille favori et se sert de la fiction pour taper du pied dans la fourmilière artistique, notamment avec son fameux "Musée Inutile" où on retrouve toutes les oeuvres superflues de l'art moderne, les Picasso sans intérêt les Ready Made directement dirigeable vers la poubelle de l'histoire de l'art. Jubilatoire et résolument vachard. Un truc qui manquait dans la critique artistique moderne et un nouvel ovni dans le monde de la bande dessinée moderne.

*****************************************************************************
VENDREDI 4 JUILLET À PARTIR DE 19H
VENTE AUX ENCHÈRES
DANS LE CADRE DE LA QUINZAINE ZAPATISTE
AU BAR LE PHENIX
18 rue des Panoyaux
Avec des oeuvres de Willem, Thierry Guitard, Kiki Picasso, Lulu Larsen, Captain Cavern,
Mokeït...

*****************************************************************************
SAMEDI 5 JUILLET À PARTIR DE 20H30
NADIA VINAGRE
CONCERT (VIOLONCELLE)

*****************************************************************************
EXPOSITION EN COURS
SERIPOP, ARRACHE-TOI UN OEIL, JÜÜL
AFFICHES DE CONCERTS EN SÉRIGRAPHIE
JUSQU'AU 20 JUILLET


> SERIPOP (Montréal / CANADA)
Duo de Montréal (et actif dans le groupe Aids Wolf), Seripop est spécialisé et reconnu pour ses affiches de concerts, pochettes de disques, illustrations, livres, poupées, T-shirts, le tout en sérigraphie. Le corps épuisé et le regard frais sur des nouvelles formes de psychédélisme et d'art brut, Seripop puise dans une certaine forme de culture junk-vintage qu'il se réaproprie en se façonnant une imagerie influencée par les visites de musées, concerts, lectures de magazines spécialisés, marchés aux puces, vieilles pubs et cartons de pizzas.... Depuis sa création en 2002, le duo est hyperactif, et sort une centaine de projets par semaine qui se retrouvent dans des galeries d'art, magasins et disquaires indépendants et dans les rues au Canada, en Europe, aux Etats-Unis.
http://www.seripop.com/

> ARRACHE-TOI UN OEIL ! & friends (Paris)
Le collectif parisien Arrache-toi un oeil s'est formé à la fin de l'automne 2002 avec à la base Gaspard pour organiser entre autre les concerts de Leftover Crack ou the Hunns. Depuis 2004, Emy s'est jointe à l'aventure et
ils ont multiplié les concerts. Ils portent toujours une attention toute particulière à varier et mélanger les styles et les gens, à peaufiner tous les détails. Une passion commune pour le dessin, des qualités de touche-à-tout, la découverte de la sérigraphie... Leur touche personnelle prend la forme d'affiches pour les soirées organisées, les posters de tournées des potes ou leurs disques. Depuis peu, ils ont aussi sorti quelques livres sérigraphiés d'artistes (Chaos / LlcoolJo / Docteur Petiot & Kiki...).

> JÜÜL (Paris)
Jeune illustrateur / graphiste parisien, qui travaille autant l'illustration que la typographie avec une minutie rare. Son univers est composé d'un savoureux mélange de corps humains, animaux et autres typographies, avec une construction quasi géométrique, et un penchant pour l'époque art déco.


*****************************************************************************
Le Monte-en-l'air
6, rue des Panoyaux, 75020, Ménilmontant
01 40 33 04 54 - lemontenlair@free.fr
Du mardi au dimanche, de 13h30 à 20h30
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article