Ciné-travail : projection-débat le 29 novembre

Publié le par les sourires

Jeudi 29 novembre à partir de 19 heures
au Théâtre de la Renaissance

 
Dans le cadre du festival SCIENCE & CINÉMA 
« À NOUS DE VOIR »
qui à lieu du 22 novembre au 2 décembre à Oullins 
(Théâtre de la renaissance)




Une soirée - débat avec la projection de 2 films :
 
 ● NOTRE PAIN QUOTIDIEN, film de Nikolaus GEYRHALTER 2007 / Autriche / 92 minutes       
 ● SI LOIN DES BÊTES, film de Manuela FRESIL 2003 / France / 56 minutes
 
En présence de :
Manuela FRESIL, réalisatrice
Jocelyne PORCHER, chargée de recherches à l'INRA-SAD/CNA

Nous avons choisi de nous intéresser au monde de la production industrielle de nourriture et de l'agriculture high-tech, mais aussi aux activités de « production animale », identiques dans leurs objectifs et dans l'essentiel de leurs moyens à d'autres productions industrielles. La productivité appliquée au monde agricole a pour conséquence la création et l'exploitation d'équipements démesurés. Dans ces espaces où des hommes et des femmes travaillent à la chaîne, le rapport à la nature et l'attachement aux bêtes et à la terre s'estompent peu à peu pour laisser place à une automatisation des pratiques. Il s'agit, face à cette organisation du travail désincarnée, de nous interroger sur nos comportements souvent contradictoires de citoyens, de travailleurs et de consommateurs.
  • NOTRE PAIN QUOTIDIEN, film de Nikolaus GEYRHALTER 2007 / Autriche / 92 minutes
Au rythme des tapis roulants et des immenses machines, le film se déroule sans commentaires dans les lieux de production de la nourriture en Europe, censés nous apporter notre pain quotidien. Seuls les gestes méticuleux des travailleurs, les bruits des machines et les cris des animaux nous guident dans ce voyage mécanique où tout est réglé et chronométré. Dans cet univers particulier, la part de l'humain est minime et pourtant là, des femmes et des hommes, des bêtes jouent un rôle précis dans la logistique de ce système qui fournit à notre société sa nourriture. Un film sans commentaires, sans voix off mais dont les images parlent et demeurent.
 
  • SI LOIN DES BÊTES, film de Manuela FRESIL 2003 / France / 56 minutes
L'élevage, c'est dix mille ans d'histoire partagée entre l'homme et l'animal. Mais depuis les années 70, la rationalisation agricole a transformé l'élevage traditionnel en système industriel de production de viande, de lait, d'œufs, etc. Ainsi, aujourd'hui, 26 millions de porcs sont abattus chaque année en France. Si les conséquences négatives de cette industrialisation sur la société (pollution, risques pour la santé, ...) sont largement pointées du doigt dans les médias, le travail de ceux et celles qui ont pour métier d'élever les bêtes est moins connu.
Manuela FRESIL est allée enquêter en Bretagne et en Catalogne pour montrer deux conceptions très différentes du métier : d'un côté, des éleveurs qui travaillent « avec » des animaux, en essayant de leur maintenir de bonnes conditions de vie. De l'autre, des producteurs de viande qui exploitent des « machines » animales selon les prescriptions de la zootechnie, et doivent faire comme si les animaux n'étaient plus du vivant. Les « productions animales » ont construit un rapport aux animaux d'élevage basé sur une exploitation sans merci et sur le déni de cette relation de travail avec les bêtes.
Ce film témoigne non seulement des liens qui existent entre éleveurs et animaux, mais aussi des liens qui existent entre la viande dans notre assiette et nos choix de société, et plus largement entre le statut du travail et l'avenir du vivant.


www.cine-travail.org
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article